ArtMonia

Ces années qui défilent...

 

Bilan d'une année passée, coup de blues pour celle à venir...

 

2013, comme pour beaucoup de gens, ne m'a rien apporté de bon : à commencer, en janvier, par ce départ forcé de l'association où j'avais trouvé mes repères parmi les activités et les contacts qui constituaient mon nouvel univers, pour pallier à la solitude quotidienne à laquelle je ne m'habituerai jamais… Pourquoi n'ont-ils pas compris cela ?

 

Puis il y a eu la maladie autour de moi, des décès, des contrecoups… Et cette misère qui gagne le Monde, cette morosité…

 

2014 > Une nouvelle année commence, avec son lot de surprises, bonnes et mauvaises…

 

En ce qui me concerne, une année très particulière :

 

Toutes les ruptures sont douloureuses, certaines plus que d’autres…

Celle qui se profile me bouleverse car je vais perdre quelqu’un de précieux qui me soutient et m’aide depuis des années, une des rares personnes qui a compris ma situation et ma souffrance. (Je continuerai bien sûr à préserver l'anonymat).

 

Son départ en retraite est programmé, il reste quelques mois pour m’y préparer.

Cette perspective m’attriste car elle est la seule personne avec qui je puisse parler en toute confiance, sans crainte, et sans avoir la sensation de me plaindre, juste pour pouvoir trouver une écoute bienveillante, me confier et trouver quelques conseils qui me permettent d’avancer, malgré tout.

 

Alors comment ne pas s’attacher ? Il s’agit bien sûr du fameux "transfert" tellement utile et pratiqué en thérapie.

En avoir conscience va certainement m'aider à me raisonner et à accepter ce départ.

 

Mais comment ne pas appréhender ce départ ?

Et surtout comment vais-je pouvoir continuer à vivre en portant ce lourd fardeau, sans pouvoir en parler quand les événements ou les rebondissements font que je replonge dans ce cauchemar ?

Car j'ai bien compris depuis longtemps et par expérience que certaines épreuves ne peuvent être révélées ni même évoquées, et encore moins comprises, sauf à les avoir vécues. Seul un professionnel de la Santé est capable de les entendre et de gérer la souffrance engendrée.

 

Je n'ai pas envie de gâcher ces derniers mois  par des lamentations mais plutôt de profiter des entretiens pour essayer de supporter le mieux possible cette séparation. Je sais que le Dr P. va m'aider en ce sens.

 

Si je suis très triste à l'idée de son départ, je suis aussi très reconnaissante et admirative pour tout ce qu'elle a apporté tout au long de sa carrière aux gens qui souffrent et il est temps pour elle de trouver un peu de repos et de sérénité.

 



31/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres