ArtMonia

ETATS D'AME... au fil du temps

 

Coups de blues, coups de coeur, déception ou bien espoir... tant d'émotions et de sentiments à gérer, parfois difficiles à partager ou à expliquer...


Latifa IBN ZIATEN

 

Coup de coeur et Respect pour cette belle personne ! 


Douleur d'une mère-courage, mais Bonté et Détermination !


Bravo ! Votre courage et votre message de paix force l'admiration !


Que votre force vous accompagne toujours et nous apporte Intelligence, Amour et Paix pour offrir aux nouvelles générations un Monde meilleur !

 

colombe4zm.gif

 

 

http://www.itele.fr/france/video/latifa-ibn-ziaten-les-terroristes-veulent-nous-separer-il-ne-faut-pas-tomber-dans-le-piege-144022

 

 


22/11/2015
0 Poster un commentaire

Quand le sort s'acharne !

 

 

C'est quoi la vie ?

 

Pour certains elle coule, facile et heureuse tout au long du temps qui passe...avec juste parfois quelques petits problèmes, petits soucis, vite résolus.

 

Pour d'autres, nés certainement sous une mauvaise étoile, les événements douloureux s'enchaînent, accordant un peu de répit pour rebondir et espérer aller mieux, puis ressurgissant comme pour nous interdire la tranquillité (même pas le bonheur, mais juste la tranquillité).

 

2002 Une année très sombre par une révélation très douloureuse venue bouleverser notre vie, celle de mes enfants et la mienne (que je suis obligée de taire).

 

Survivre à tout cela, avancer malgré tout…

 

Mes enfants sont mon moteur, ma motivation, le sens de ma vie…

L’une s’en sort difficilement mais bien, grâce à son courage et son entourage (l’homme de sa vie, ses enfants, sa nouvelle famille, ses amis, un métier qui la passionne).

 

La seconde… très perturbée, galère et cherche un moyen d'avancer...

Sa passion pour la nature et en particulier les animaux va être pour elle une roue de secours pour tenter de se reconstruire et de trouver un certain équilibre.

 

2010 > Ouverture de son magasin en province, loin d’ici, avec son compagnon, partageant la même passion.

Pour ma part, partage de fierté face à leur courage et leur détermination, et de crainte vu la conjoncture, car nous sommes en période de crise profonde partout en Europe, de nombreux commerces ferment leur porte.

 

2013 Premières difficultés financières. Il faut tenir… une année chaotique


Août 2014 C’est la catastrope ! Un terrible incendie accidentel ravage le magasin.

Tout est brûlé, de nombreux animaux sont morts asphyxiés.

 

Tout perdre en quelques heures !

Se relever et continuer à lutter, physiquement et surtout moralement…
Chercher une solution pour ne pas sombrer tout à fait.

Les démarches administratives pour tenter de survivre, auprès des assurances, trouver un nouveau travail, continuer à payer les dettes et les charges…

Ne pas se plaindre, se dire qu'il reste la vie et qu'il y a toujours pire, garder la tête haute et de nouveau garder espoir ?

C’est ça la vie ?                                                                  

 


04/09/2014
2 Poster un commentaire

Tristesse

 

 

Je tiens beaucoup à rendre hommage à une personne que le destin m'a envoyée en 2003 et avec qui j'ai entamé un long travail, dans l'écoute et la confiance. J'ai pu grâce à elle reprendre peu à peu goût à la vie.

 

Les années ont passées, les entretiens se sont succédés et le temps a fait son œuvre…

Je peux dire que je vais "mieux" et pourtant…

 

Jusqu'à maintenant elle était là, avec bienveillance et beaucoup de patience et de dévouement et je la remercie infiniment car j'ai tellement de mal à gérer la solitude au quotidien, avec tout ce qui tourne dans ma tête et dans mon cœur !

 

Puis il y a deux semaines, le jour tant redouté est arrivé, celui des adieux… Son départ en retraite.

 

 La vie est faite de séparations et certaines sont plus douloureuses, de par un vécu et ses conséquences… d’autres parce que l’on a pu rencontrer de belles personnes et qu’il faut un jour les quitter.

 

Malgré la tristesse de la voir partir, je me dis que j’ai eu beaucoup de chance de la connaître même si ce fut dans de si pénibles circonstances, car grâce à elle j’ai découvert des ressources insoupçonnées qui me permettent de vivre au présent et de profiter de nouveau des petits plaisirs de la vie, quand ils se présentent.

 

J’espère de tout cœur que le destin lui sourira pour qu’elle puisse vivre une heureuse retraite, bien méritée.

 

La reconnaissance est la mémoire du cœur [Hans Christian Andersen]

 


11/07/2014
0 Poster un commentaire

Vague à l'âme...

 

Il y a des moments difficiles comme des séparations et certaines sont douloureuses.

Les jours, les mois défilent…   j'appréhende fin juin car  j'ai beaucoup de mal à accepter l'idée d'un départ, même si je sais que c'est bien pour cette personne, pour qu'elle puisse profiter de sa famille, loin de la souffrance de ces patients. Elle le mérite tellement !

 

Je ne le vis pas comme un abandon mais comme une déchirure car elle a pris une grande place dans ma vie pour de nombreuses raisons... en particulier en comblant un grand vide et aussi parce qu'elle est arrivée à un moment où j'étais complètement détruite et qu'elle a su me redonner goût à la vie et la force d'avancer.

 

Je sais que c'est son métier et donc son but, mais tous les thérapeutes ne sont pas aussi consciencieux. Je vais perdre quelqu'un de précieux !

 

Je vais m'efforcer de continuer mes activités et mon bénévolat pour remplir mes journées et ne pas retomber...

J'ai appris à ne plus m'attacher aux gens qui m'entourent (et ils sont peu nombreux) pour éviter de souffrir à chaque départ.


14/03/2014
0 Poster un commentaire

Ces années qui défilent...

 

Bilan d'une année passée, coup de blues pour celle à venir...

 

2013, comme pour beaucoup de gens, ne m'a rien apporté de bon : à commencer, en janvier, par ce départ forcé de l'association où j'avais trouvé mes repères parmi les activités et les contacts qui constituaient mon nouvel univers, pour pallier à la solitude quotidienne à laquelle je ne m'habituerai jamais… Pourquoi n'ont-ils pas compris cela ?

 

Puis il y a eu la maladie autour de moi, des décès, des contrecoups… Et cette misère qui gagne le Monde, cette morosité…

 

2014 > Une nouvelle année commence, avec son lot de surprises, bonnes et mauvaises…

 

En ce qui me concerne, une année très particulière :

 

Toutes les ruptures sont douloureuses, certaines plus que d’autres…

Celle qui se profile me bouleverse car je vais perdre quelqu’un de précieux qui me soutient et m’aide depuis des années, une des rares personnes qui a compris ma situation et ma souffrance. (Je continuerai bien sûr à préserver l'anonymat).

 

Son départ en retraite est programmé, il reste quelques mois pour m’y préparer.

Cette perspective m’attriste car elle est la seule personne avec qui je puisse parler en toute confiance, sans crainte, et sans avoir la sensation de me plaindre, juste pour pouvoir trouver une écoute bienveillante, me confier et trouver quelques conseils qui me permettent d’avancer, malgré tout.

 

Alors comment ne pas s’attacher ? Il s’agit bien sûr du fameux "transfert" tellement utile et pratiqué en thérapie.

En avoir conscience va certainement m'aider à me raisonner et à accepter ce départ.

 

Mais comment ne pas appréhender ce départ ?

Et surtout comment vais-je pouvoir continuer à vivre en portant ce lourd fardeau, sans pouvoir en parler quand les événements ou les rebondissements font que je replonge dans ce cauchemar ?

Car j'ai bien compris depuis longtemps et par expérience que certaines épreuves ne peuvent être révélées ni même évoquées, et encore moins comprises, sauf à les avoir vécues. Seul un professionnel de la Santé est capable de les entendre et de gérer la souffrance engendrée.

 

Je n'ai pas envie de gâcher ces derniers mois  par des lamentations mais plutôt de profiter des entretiens pour essayer de supporter le mieux possible cette séparation. Je sais que le Dr P. va m'aider en ce sens.

 

Si je suis très triste à l'idée de son départ, je suis aussi très reconnaissante et admirative pour tout ce qu'elle a apporté tout au long de sa carrière aux gens qui souffrent et il est temps pour elle de trouver un peu de repos et de sérénité.

 


31/12/2013
0 Poster un commentaire

Un parcours bien difficile

 

Novembre 2013 : L'automne est arrivé...

Les mois ont passé (10 longs mois depuis mon départ forcé de l’Atelier de peinture).

 

Besoin de partager ses états d'âme derrière un écran pour ne pas imploser…  en cherchant un moyen d'avancer, coûte que coûte, trouver un peu de réconfort dans les commentaires pour surmonter la douleur d'un passé douloureux et l'angoisse d'un avenir incertain...

 

Cette saison est propice à la déprime par son manque de chaleur et de lumière et à l'approche des fêtes. Il faut s'armer de courage pour la traverser et attendre des jours meilleurs...

 

Hormis le Dr P. qui continue à me soutenir en m'apportant son aide si précieuse pour continuer à avancer, personne n'a compris la souffrance provoquée par ce départ puisqu'il me replongeait dans un sentiment d'abandon et surtout provoquait la perte de contacts et de partages que j'avais trouvés dans cette association.

 

Aucune remise en question de la part du personnel en question, bien au contraire > une réponse très froide, "hermétique" sans aucune compassion. Et surtout aucune démarche de sa part pour m'aider à trouver un nouvel atelier où je puisse tenter de m'épanouir...

 

Quoiqu'il en soit, et malgré toute la souffrance engendrée, une petite phrase a raisonné dans ma tête :

"Celui qui veut s'en sortir s'en donne les moyens, sinon il se trouve des excuses".

Je me suis donc décidée à chercher par moi-même un nouvel atelier, démarche bien difficile,  pour trouver ce qui me manque tant : les relations.

Car au-delà de peindre, le besoin de contact et de partage est pour moi primordial.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle aujourd’hui encore j’ai tant de rancœur vis-à-vis de ceux qui m’ont obligée à quitter l’Etablissement, sans se préoccuper de ce que je devenais…

 

Bonne nouvelle ! Après plusieurs échecs durant ces 10 derniers mois, je viens d’intégrer "Le 100 rue de Charenton" et je pense pouvoir m’y épanouir. Je ne manquerai pas de donner ici la suite de mon parcours.

 

http://www.lecent.fr/


24/11/2013
1 Poster un commentaire

Voisins solidaires

 

Je me sens parfois isolée, et je pense qu'il y a peut-être dans mon proche voisinage (immeuble ou quartier) des personnes qui le sont aussi et qui auraient besoin d’aide ou simplement de compagnie.

Alors je lance l’idée, en commençant par mon immeuble, en espérant être suivie dans ma démarche. A suivre…

 

La solidarité manquent tant dans les villes, pour les malades, les personnes âgées, les nouveaux arrivés dans une résidence, les personnes isolées pour diverses raisons (loin de leur famille, voire sans famille). Certains souhaiteraient avoir des contacts et lier connaissance mais ne savent pas comment s’y prendre, en décalage avec la vie active et trépidante de certains de leurs voisins, face à l’indifférence des autres… 

 

Vous pouvez retrouver ce site ici > http://voisinssolidaires.fr/

Ou encore ici > https://www.facebook.com/pages/Association-Voisins-Solidaires/116633488454657


Prenez quelques minutes de plus pour lire ce témoignage qui en dit long et donne envie d'adhérer et de participer... Source > http://www.voisinssolidaires.fr/voisins-solidaires-pour-mieux-vivre-ensemble?page=3

Une petite histoire dans la grande histoire de votre combat :
SOYONS DES VOISINS SOLIDAIRES ET VIGILANTS
Madame A… est décédée l’an dernier et quelques mois avant son départ, nous avons découverts ce que pouvait signifier « Voisins Solidaires ».
Cette dame discrète et souriante a mobilisé notre étage et chacun à sa manière a joué les voisins solidaires. Gaëlle lavait et repassait le linge, Anne passait le soir, complétait son maigre repas et vérifiait que madame A… était bien dans son lit. Monique lui tenait compagnie dans la journée. Le gardien aussi présent vérifiait discrètement que madame A... donnait des signes de vie.
Dans les dernières semaines madame A… ne tenait plus debout et souvent il fallait venir la relever. Michel a du joué les serruriers pour ouvrir la porte découvrant madame A… à terre et dans l’incapacité de se relever. Son départ nous a fortement attristés mais nous a permis d’approfondir nos relations de palier.

 


12/08/2013
0 Poster un commentaire

Potion magique

                                        

Joie du printemps, des fleurs et des parfums qui viennent enfin embellir nos vies, cadeau du cœur.

Je vous souhaite un joli mois de mai !

!                                                                               


01/05/2013
1 Poster un commentaire

Comprendre pour juger

                 

Ne jugez pas, ne condamnez pas.

 Ne critiquez pas une personne sans vraiment connaître son histoire

 son vécu, ses peines, ses blessures, ses peurs.
Vous n'êtes pas parfaits, alors soyez indulgents et tolérants !
Et si vous vous estimez mieux que les autres

sachez que c'est votre ego qui s'exprime,

mais certainement pas le centre de votre cœur.

 

 

Alors avant de porter un jugement sur mon caractère ou ma vie,

mettez mes chaussures, parcourez mon chemin

Vivez mon chagrin, mes douleurs, mes doutes, mes fous rires...

Parcourez les années que j'ai parcourues

et trébuchez là où j'ai trébuché...

Relevez-vous comme je l'ai fait

et seulement là vous comprendrez

Et pourrez me juger !!!

 

 

 

  

                                                                                 

                                                                          


10/03/2013
0 Poster un commentaire

Ecrire pour expliquer

 

Je n'ai pas la force d'aller faire mes adieux.

 

Je suis bien consciente que ma réaction face à ce départ forcé peut paraitre exagée, incompréhensible pour certains, mais il faut en connaitre les raisons.

 

Alors j'ai posté un courrier, pour tenter de m'expliquer et ne pas laisser derrière moi un mauvais souvenir… En espèrant pouvoir un jour revoir tous ces gens avec le sourire, mais auparavant il va me falloir prendre du recul et surtout me calmer…

 

J'ai déjà tellement souffert de l'abandon d'une famille et des amis, suite à un événement très douloureux ! Aujourd'hui tout remonte à la surface… car je me sens incomprise et abandonnée.

 

Je déteste la personne si triste, révoltée et agressive qui m'habite en ce moment.

Je dois absolument travailler là-dessus et parvenir à prendre du recul, trouver l'énergie nécessaire pour avancer une fois de plus vers autrechose…

 

Quelle hyper-sensibilité, quelle fragilité ! comment ai-je pu arriver là ?

Moi qui avant tout cela était si battante... si forte, celle vers qui l'on venait se confier, qui savait si bien soutenir les amies, trouvait les mots justes pour les réconforter...

 

"Ce qui ne tue pas rend plus fort" selon Nietzsche

Belle formule pour rassurer, qui permet de mesurer la valeur de la vie, suite à un accident ou une épreuve, mais encore faut-il trouver un sens à cette vie… et quand des rebondissements surgissent sans cesse, comment y croire ?

 

Pour ma part, je constate plutôt que ça m'a bien détruite, je n'ai pas du tout l'impression d'être plus forte.

Je puise ma force dans l'aide que m'apporte à chaque étape de ma vie le Dr P….  mais ne va-t-elle pas un jour se lasser ?


19/02/2013
2 Poster un commentaire

On est bien peu de chose...

 

                            http://www.youtube.com/watch?v=JAErncat4-g&feature=youtu.be

 

                          


08/02/2013
0 Poster un commentaire

Tristesse

Comme je l'ai souvent écrit, je n'ai pas envie de me plaindre, mais seulement besoin de partager mes états d'âme, derrière un écran donc de façon anonyme, pour ne pas imploser…  car je dois vider mon cœur et mon esprit de toute cette souffrance qui ressurgit sans cesse.

 

Et 3 questions essentielles ressurgissent :

http://papillon-dor.blog4ever.com/blog/lire-article-84861-1462439-questionnement.html

 

Pas de vie dans mon appartement, le téléphone ne sonne que très rarement, je reste parfois plusieurs jours sans parler à personne, sauf à ma boule de poils "Luna", cette amie à 4 pattes, fidèle compagne… qui ne parvient pas à combler ce manque affectif mais qui, par ses calins et ses ronrons adoucit mes moments d'angoisse et de tristesse.

 

Mercredi 23 janvier 2013 : comme écrit dans mon message précédent, je viens d'apprendre qu'à brève échéance, je vais devoir quitter l'atelier de peinture que je préquente depuis plusieurs années, dans le cadre de l'art thérapie, dont j'ai longuement parlé quand j'ai créé ce  blog, pour tenter d'en expliquer la raison.

 

La vie est faite de séparations et parfois il arrive que dans certaines circonstances elles soient très douloureuses et si difficiles à surmonter… de par un vécu et une situation…

 

Abandonnée, incomprise, inexistante, ce sont les mots qui me viennent à l'esprit pour tenter de décrire ce que je ressens en ce moment. Et pourtant il va bien falloir que je me résigne et que je reste debout !

----------

J'ai parlé de personnes qui sont entrées dans ma vie, à un moment très douloureux, qui m'ont beaucoup soutenue et pour qui j'ai une profonde reconnaissance. Il arrive parfois que le destin nous offre de belles rencontres.

 

Ce soir je pense beaucoup à deux de ces personnes : à Mme D…. et au Docteur P…. à qui je dois d'être encore là aujourd'hui, grâce à leur écoute et leur soutien. J'ai trouvé beaucoup de patience et de douceur, beaucoup de conscience professionnelle aussi.

 

Mme D… (assistance sociale) qui la première m'a tendu la main. Elle a pris conscience de ma détresse, de ma solitude, au-delà des difficultés matérielles et financières que je traversais en attendant qu'une procédure très compliquée soit réglée…

Pendant plusieurs années, avec beaucoup de patience et de dévouement, elle a dû me relever et m'aider, bien au-delà de ses fonctions…

Puis elle m'a orientée vers cette association pour y pratiquer des activités, pour m'obliger à sortir de mon isolement… et surtout pour y rencontrer quelqu'un capable de m'apporter du soin.

11 ans se sont écoulés… mais nous avons gardé contact et je la revois toujours avec beaucoup d'émotion.

Je la remercie aussi d'avoir aussi accepté cela et je respecterai toujours les limites imposées par son métier, pour ne pas gâcher cette relation particulière.

 

Docteur P… que le destin m'a envoyée en 2003 et avec qui j'ai entamé un long travail, indispensable.

Dans l'écoute et la confiance, j'ai pu avec elle reprendre peu à peu goût à la vie.

Les années ont passées, les entretiens se sont succédés et le temps a fait son œuvre…

Je peux dire que je vais "mieux" et pourtant…

Aujourd'hui encore, elle est là et je la remercie infiniement car j'ai tellement de mal à gérer la solitude au quotidien, avec tout ce qui tourne dans ma tête et dans mon cœur !

Ce départ de l'atelier provoque beaucoup d'émotions… et une fois de plus je sais que je peux compter sur son soutien et qu'elle va m'aider à garder la tête haute et à rebondir.

 

Ce sont de belles personnes, que j'ai eu la chance de rencontrer pour survivre à une épreuve très douloureuse et pour qui j'ai beaucoup d'admiration, de respect et de gratitude.

 

Mais je tiens à remercier également tout le personnel de l'association, si dévoué, qui permet aux gens en souffrance (pour diverses raisons), de garder espoir et d'avancer...

 

                  La reconnaissance est la mémoire du cœur [Hans Christian Andersen]

 

 

 


03/02/2013
0 Poster un commentaire

Résignation

 

Un changement de Direction et tout est bouleversé... Cette fois-ci il faut vraiment partir…

Un an depuis cette annonce, je m'efforçais à ne plus trop y penser…

 

Ce n'est pas la première fois que cela se produit dans le milieu professionnel, sauf que là il s'agit d'un établissement fondé en 1948 reconnu d'utilité publique, avec plusieurs centaines de salariés et plusieurs milliers d'usagers.

Les personnes sont toutes dans la difficulté et la souffrance, pour diverses raisons, chacune avec sa propre histoire…

 

L'atelier peinture :

 

Je m'y sentais à l'aise, même si les personnes que je côtoyais n'étaient que des "relations" et même si souvent, je me sentais en décalage, de par ma situation et mon vécu...

 

Ce blog est mon refuge virtuel, l'Atelier était aussi un refuge car ces moments de partage me permettaient de déconnecter de la vie réelle, dans une structure appropriée et avec des gens tolérants, que ce soit les thérapeutes ou les patients.

 

Il ne me reste plus qu'un mois, peut-être deux… pour trouver un "ailleurs" afin de pouvoir continuer à pratiquer ma passion, mon exutoire. Il va me falloir de nouveau découvrir d'autres lieux, d'autres gens, prendre d'autres repères…

 

Sentiment d'abandon, d'incompréhension… tristesse, angoisse...

 

Je dois prendre du recul… et seulement, ensuite, j'irai dire "ADIEU" à tous ceux qui ont partagé mes morceaux de vie depuis 7 ans ½. car je n'aurai pas l'envie ni le courage d'y retourner. Je vais devoir tourner une nouvelle page…

 


28/01/2013
1 Poster un commentaire

Devoir partir...

Comment parvenir à quitter des gens que je cottoie depuis bientôt 7 ans, dans un cadre thérapeutique, donc de soin, ce qui veut dire : partage de moments forts, d'état d'âme, de souffrance, mais aussi de plaisir par ce que nous apportent l'Art thérapie et les thérapeutes qui nous aident à surmonter nos difficultés.

 

Inévitablement, ce temps passé ensemble crée des liens. J'ai trouvé une place dans cette communauté et un sens à ma vie de tous les jours car c'est ainsi que j'avance : au présent.

 

Le passé devenu si glauque ne me lâche pas … et l'avenir me fait peur, alors j'essaie d'occuper mes journées au mieux pour y échapper. Pouvoir me lever le matin avec l'objectif de retrouver des gens quelques heures, pour oublier… trouver un peu de sérénité, pouvoir parler à quelqu'un.

 

Il m'a fallu du temps, beaucoup de temps, pour parvenir à remettre un pied dans la société, par le bénévolat et, récemment, en rejoignant un groupe de randonneurs, dans ma ville.

Le travail se fait peu à peu mais je ne suis pas prête à tout quitter. J'ai encore tellement besoin de cette relation !

 

Sentiment de tristesse, d'abandon et d'angoisse car je vais devoir partir.

Ce sentiment d'abandon je l'ai connu il y a plusieurs années, quand la famille et les amis n'ont pas supporté ma dépression, dérangés par mon histoire et mon mal-être, quand tout a basculé dans ma vie.

Malgré, tout j'ai survécu grâce à de belles personnes qui ont comprise et m'ont soutenue, aidée, et à l'art-thérapie, dont j'ai longuement parlé ici :

http://papillon-dor.blog4ever.com/blog/articles-cat-84861-561421-la_therapie_par_l_art.html

 

Sentiment de solitude surtout ! La solitude, je la vis au quotidien quand arrive le soir …  

Alors c'est ce journal, mon refuge, qui occupe mes soirées ; je m'efforce d'y apporter quelques infos intéressantes, des idées ou des liens trouvés sur le Net, quelques unes de mes petites œuvres, espérant ainsi obtenir des contacts. En vain  ! c'est l'indifférence totale...

 

Je n'ai pas envie de me plaindre, juste de dire qu'aujourd'hui c'est de nouveau le vide…


26/05/2012
6 Poster un commentaire

Moments partagés

 

Il existe une petite bouquinerie où j'ai l'honneur de faire quelques heures de bénévolat par semaine et où j'ai eu le plaisir d'exposer quelques peintures :

 

                                             

                                               LA VAGUE A L'ÂME                                  Jours d'ouverture :

                                   Bouquinerie associative                         Mardi de 14 à 18 H

                                   32 rue des Couronnes 75020 PARIS           Jeudi de 14 à 19 H 30

                                   Tél. 01.43.66.65.92                                    Vendredi de 14 à 18 H

                                   Mail : booklavagalam@gmail.com               Dimanche de 10 à 13 H

 

 

Je tiens à remercier Michèle qui m'a incitée à le faire, Evelyne pour son accueil chaleureux et tous ceux et celles qui seront venus nous voir.

Merci également à Isabelle pour ce joli Livre d'Or (belle surprise !) que mes visiteurs ont si gentiment rempli.       

Ce sont des petits moments sympathiques, très encourageants et beaucoup d'émotion... car à ce jour mon blog a eu 182272 visiteurs et peu nombreux sont ceux qui ont eu la gentillesse de me laisser un petit message... Malgré tout, je reste déterminée à le faire vivre et je continuerai à poster régulièrement, dans l'attente de partage.

Alors à bientôt j'espère !


07/10/2010
2 Poster un commentaire